Histoire du Poivre

Histoire du poivre

Histoire du Poivre

Quelle est l’histoire du poivre ? Et tout d’abord, qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les propriétés du poivre pour la santé ? Répondons à toutes ces questions et plus encore ! Wayapi agence de voyage brésilienne qui participe au projet du Comptoir de Toamasina spécialiste du poivre en grains.

Qu’est-ce que le poivre ?

Aujourd’hui, nous appelons tout et n’importe quoi poivre ! En fait, même nous, sur certaines sites, une baie, un poivre certains sites vont le mettre dans la catégorie acheter du poivre. Hélas cette chose c’est à cause des portugais car dans la langue portugaise au va dire Pimenta do Reino pour le poivre noir et Pimenta pour les baies et poivres blancs, rouges etc.
En fait, nous devrions utiliser ce terme uniquement pour les fruits de la vigne Piper Negrum, qui nous donne du poivre vert, blanc, rouge et noir. Dans cette famille, on trouve par exemple le célèbre poivre de Kampot, le poivre de Penja du Cameroun, ou le poivre de Sarawak de Malaisie ainsi que les cousins de la famille des Piperaceae, qui comprend le Piper Cubeba, le Piper Borbonense et le Piper Longum.
Le Piper Cubeba est l’espèce qui donne le cubèbe. Le Piper Longum lui donne le long appelé aussi poivre de Java. Le Borbonense donne le Voatsiperifery ou poivre sauvage de Madagascar.
Mais de nombreuses autres baies et fruits sont appelés poivres sans faire partie de la famille des pipéracées, comme les baies roses, le quatre-épices, le poivre de Sichuan vert ou le poivre de Timut. Mais attention une loi de 1945 ou 1946 va interdire que toutes les espèces qui ne font pas parties de la famille piper ne peuvent avoir le nom de poivre. Découvrez notre article qu’est-ce que la baie de Selim.
Histoire du poivre
Histoire du poivre
Le poivrier est donc une liane. Ses fleurs, qui nous donnent l’épice, sont hermaphrodites et leur pollinisation se fait par la pluie.

Quelles sont les différences entre les poivrons de différentes couleurs ?

Question surprise, quelle est la différence entre le poivre vert, blanc, rouge et noir ? La réponse : le niveau de maturation du fruit au moment de la récolte et sa méthode de préparation :
  • Le poivre vert est récolté avant sa maturation. Il est d’abord conservé dans un environnement très humide, puis séché. Il conserve alors sa couleur et sa saveur caractéristique. Après sa récolte il doit être mis dans de la saumure voir lyophilisé il est très difficile de le trouver en Europe. Il reste souvent dans les pays producteurs de terres de poivre.
  • Le poivre noir est récolté après le vert, le fruit est mûr, mais il est récolté juste avant. Il va subir un processus de fermentation avant d’être séché. C’est le plus piquant et le plus parfumé de la famille, ainsi que le plus répandu. Il faut qu'(il existe 3 différents de séchage que vous allez retrouver sur la chaîne youtube du Comptoir de Toamasina.
  • Le poivre rouge, sûrement le moins connu de la famille, est le fruit arrivé à maturité. Il ne faut pas le confondre avec les baies roses que l’on appelle souvent à tort poivre rouge. Il est très difficile de le cultiver car sa péricarpe peu se rompre.
  • Le poivre blanc est en fait le même que le poivre rouge, une baie arrivée à maturité, mais « nettoyée », c’est-à-dire que le péricarpe qui recouvre la graine est retiré, ce qui lui donne une saveur plus subtile et le rend moins irritant pour l’estomac. On plonge le grain de poivre dans de l’eau de source voir tout simple dans de l’eau de pluie.
Quant au poivre gris, c’est uniquement du poivre noir qui a été moulu, il est gris car si vous avez bien suivi la leçon, la graine est blanche et le péricarpe est noir, d’où le gris ! Tout simplement

Quels sont les avantages du poivre pour la santé ?

Le poivre n’est pas seulement une épice, mais aussi une plante médicinale à part entière, dans certains pays. Il est largement utilisé à des fins de santé, notamment dans la médecine ayurvédique, et ses effets bénéfiques sur la santé sont approuvés par la médecine occidentale. Voyons un peu à qui nous avons affaire, le poivre a :
  • Des propriétés digestives : en effet, le poivre stimule les papilles gustatives situées sur toute la surface de la langue ce qui a pour effet d’augmenter la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac qui permet une première digestion des aliments. Un manque d’acide dans l’estomac peut être très néfaste et provoquer : mauvaise haleine, nausées, vomissements, éructations, maux de tête, ballonnements, flatulences immédiatement après les repas (gaz), brûlures d’estomac, indigestion, douleurs d’estomac, diarrhée, constipation, allergies alimentaires, acné, prolifération bactérienne et fongique, infection parasitaire, démangeaisons autour de l’anus, etc. En outre, le poivre stimule la production de salive, ce qui facilite également la digestion.
  • Propriétés anti-flatulence : tout en favorisant la digestion, le poivre réduit les flatulences et les ballonnements. En effet, les aliments mal digérés fermentent et provoquent des gaz.
  • Vertus amincissantes : nous avons déjà évoqué les vertus amincissantes du poivre dans cet article sur les vertus amincissantes des épices.
  • Propriétés aphrodisiaques : oui ! Cela vous surprend ? Pourtant, les vertus aphrodisiaques du poivre, que ce soit pour les hommes ou les femmes, sont connues depuis longtemps. Déjà dans le Kamasutra, Vatsyayana, son célèbre auteur, explique que, je cite : « si un homme s’engage dans une union sexuelle avec une femme après avoir enduit son « lingam » (pénis) d’un mélange de poudre composé de poivre noir, il la soumet entièrement à sa volonté ». Plus cartésien, plusieurs recherches ont montré que le poivre favorise la dilatation micro-vasculaire des organes sexuels, notamment au niveau de l’utérus féminin.
De plus, la pipérine, l’élément principal du poivre, augmente le taux sanguin de coenzyme Q10, ce qui améliore la circulation sanguine dans tous les organes, y compris le pénis. C’est un aphrodisiaque naturel.
Selon des études menées sur des rongeurs, le poivre noir stimule sexuellement les rats mâles, augmente le désir et améliore les performances sexuelles grâce à des érections plus robustes et plus durables.
Par conséquent, le poivre peut aider à lutter contre l’impuissance, les dysfonctionnements érectiles et les érections de longue durée.
12 graines de poivre, 7 amandes entières et un verre de lait constituent un merveilleux traitement aphrodisiaque ; vous pouvez également essayer notre cocktail aphrodisiaque maison très efficace !

Quelles sont les caractéristiques stimulantes des mélanocytes dormants ?

 

Vous avez peut-être déjà entendu parler du vitiligo. Il s’agit d’une maladie de la peau qui touche 1 % de la population et se traduit par une dépigmentation de la peau due à la perte des mélanocytes, les cellules qui créent la mélanine, le pigment brun foncé qui donne sa couleur à notre peau. Le vitiligo provoque des taches blanches sur diverses régions du corps, notamment le visage, le dos des mains, les coudes, les genoux, les aisselles et les organes génitaux.

Histoire du poivre
Histoire du poivre
La pipérine active les mélanocytes, permettant la pigmentation de la peau chez les patients atteints de vitiligo.
  • Propriétés antidépressives : la dépression touche environ 10 % de la population française et est souvent associée à un faible taux de sérotonine, qui peut induire l’anxiété, l’insomnie, la faim et la peur. Des expériences menées sur des animaux ont montré que la pipérine contenue dans le poivre augmente considérablement les niveaux de sérotonine et d’endorphines dans le cerveau. Il ne s’agit pas d’une thérapie en soi, mais elle peut contribuer à réduire le stress et la dépression modérée.
  • Qualités antibactériennes : le poivre possède des capacités antibactériennes particulièrement efficaces contre des germes tels que Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Plesiomonas shigelloides, et autres.  Ses propriétés antibactériennes en font un remède populaire contre la toux et le rhume, notamment dans la médecine ayurvédique (Inde), où le poivre est souvent utilisé à cette fin. Il aide à déboucher le nez et à réduire les symptômes du rhume et de la grippe grâce à ses caractéristiques anti-congestion. C’est un désinfectant naturel et il élimine les mucosités. Si vous avez mal à la gorge, essayez cette recette simple de grand-mère : faites infuser 20 grains de poivre, légèrement écrasés, dans 25 cl d’eau bouillante avec 2 gousses d’ail. Buvez 1 tasse 3 fois par jour, en sucrant généreusement avec du miel.
  • Propriétés anti-inflammatoires : elles existent et sont utiles, notamment dans le traitement de l’arthrite. La polyarthrite rhumatoïde est produite par une substance chimique connue sous le nom de prostaglandine E2 ou dinoprostonel, et la pipérine contenue dans le poivre inhibe la formation de cette molécule, diminuant ainsi la douleur et l’inflammation associées à l’arthrite.
Lorsqu’il est associé au curcuma longa, son action anti-inflammatoire est amplifiée. Car le curcuma va empêcher que les secs gastriques mangent le poivre noir directement.
Le poivre peut également être utilisé comme liniment, c’est-à-dire un médicament liquide appliqué localement par massage, pour soulager la douleur.
Il suffit de faire revenir une cuillère à café de poivre en poudre dans 10 ml d’huile de sésame ou d’argan, de laisser refroidir et de filtrer le poivre pour soulager les maux de tête, les gênes articulaires ou musculaires, etc. Massez les zones concernées avec ce baume pour soulager la gêne.
La pipérine possède des propriétés cholinergiques et antispasmodiques qui sont bénéfiques contre une variété de maladies gastro-intestinales, notamment les maux d’estomac, les douleurs abdominales, les nausées, les vomissements, la diarrhée, la constipation, etc. Tous ces troubles peuvent être soulagés par le poivre.
Un mélange de poivre, de coriandre, de gingembre et de curcuma, consommé ou infusé, est un bon remède contre la gastro et les malaises gastriques. Si vous tombez malade après avoir bu trop d’eau lors d’un voyage à l’étranger, prenez 5 graines de poivre noir avec un peu d’eau et vous serez rétabli.
  • Vertus qui aident à l’arrêt du tabac : encore plus étonnant, le poivre aide à l’arrêt du tabac ! Comment l’aide-t-il ? Une étude a montré que la pipérine minimise les symptômes du sevrage tabagique et aide à résister à l’envie de fumer.
  • Propriétés antioxydantes et donc anticancéreuses : il est toujours difficile de discuter de ce sujet, car nous marchons sur des œufs. Il est essentiel de garder à l’esprit que nous parlons de bienfaits pour la santé et non de médicaments miraculeux. Les propriétés anticancéreuses du poivre sont dues à son interaction avec le curcuma, qui contribue à inhiber la propagation du cancer, notamment celui du sein. La curcumine et la pipérine empêcheraient les cellules souches du cancer du sein de s’auto-renouveler. Il convient donc de l’utiliser avec précaution.
  • Propriétés diurétiques : le poivre favorise l’émission d’urine par la dilatation de l’artère rénale. De plus, il dilate les capillaires de la peau, permettant une meilleure transpiration.
  • Propriétés détoxifiantes et nettoyantes : la pipérine stimule le foie, permettant de produire plus de bile, ce qui aide à nettoyer l’organisme des polluants.

Contre-indications du poivre

Le poivre est un irritant pour l’estomac, donc si vous souffrez de brûlures d’estomac ou d’ulcères, évitez-le ou utilisez plutôt un poivre blanc, qui est moins irritant que les autres. Si vous avez des hémorroïdes, soyez très prudent. C’est la fin de la médecine occidentale.
Pour terminer sur une note indienne, nous leur devons ceci : en médecine ayurvédique, on dit que le poivre ajoute du feu au feu, et qu’en abuser n’est pas conseillé si vous êtes très occupé, furieux, ou si vous transpirez beaucoup !

Le poivre et le bien-être

Le poivre est-il bénéfique pour la santé ? Oui, et pas qu’un peu ! Un peu d’histoire sur histoire du poivre

Le nom du poivre vient du sanskrit pippali, qui a été traduit en grec peperi, puis en latin piper.
On dit qu’il est apparu pour la première fois à l’état sauvage sur la côte ouest de l’Inde, connue sous le nom de côte de Malabar, il y a plus de 4000 ans. Il a fallu un millénaire pour commencer à le cultiver, soit il y a 3000 ans !
L’une des plus anciennes références documentées provient du « livre d’Apicius », qui l’appelle « reine des épices » plutôt que « poivre », ce qui n’est pas mal non plus !
Pline a détaillé comment le poivre était transporté de l’océan Indien au port de Bérénice, dans le golfe Persique, puis par voie terrestre et à dos de chameau jusqu’à Copos, sur le Nil, et enfin par voie fluviale jusqu’à Alexandrie.
Sur les rives de l’Indus, Alexandre le Grand l’aurait trouvé au 4e siècle avant Jésus-Christ. C’est lui qui est revenu en Grèce avec cette graine inestimable.
Autrefois, elle valait beaucoup d’argent. La richesse de la bourgeoisie était déterminée par la quantité de poivre qu’elle détenait. Cette épice était employée comme une sorte de paiement pour les impôts, les dots, et même les rançons.
C’est l’origine de l’expression « payer en espèces », qui signifie « payer en épices ».
Pour la petite histoire, les croisés qui ont conquis Césarée en Palestine au XIIe siècle ont été récompensés par un don de 1 kg de poivre, une fortune à l’époque !
A la Renaissance, le prix des épices diminue grâce à l’essor du commerce et à la démocratisation des épices au sein de la bourgeoisie.
Avec une production mondiale d’environ 350 000 tonnes, c’est aujourd’hui le troisième aliment le plus consommé. Cette production est principalement traitée dans la ville de Cochin, dans l’État indien du Kerala ; la ville est également connue comme la capitale ou la Mecque du poivre, car c’est là que sont échangés les plus grands poivres du monde.
Lorsque nous prenons notre moulin à poivre, nous devons nous souvenir de l’épopée des poivrons, et lorsque nous savourons leurs saveurs intenses, nous devons nous souvenir de l’épopée des poivrons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.